dimanche 31 juillet 2016

Les Menteuses T15



 Couverture : Les Menteuses, Tome 15 : Toxiques
Auteur : Sara Shepard
 
Prix : 10E
 
Edition : Fleuve Noir

Résumé

L'été est arrivé à Rosewood. Après le scandale des derniers mois, un nouveau programme s'annonce : détente autour de la piscine, fêtes de fin d'année et autres divertissements. Tout pourrait être parfait. Spencer, Aria, Hanna et Emily veulent croire que toutes les histoires affreuses sont désormais derrière elles, et que rien ne les empêchera de reprendre le cours de leur vie : la première en aidant les autres victimes de harcèlement grâce à son blog à succès, la deuxième en devenant l'étoile montant de la peinture, la troisième en décrochant son premier rôle au cinéma, et la dernière en se réconciliant avec son grand amour.

Mais le complice de « A » a beau être derrière les verrous, Ali, elle, court toujours. Et son fan club des Lions est pr^ts à tout pour la venger...

 

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à adresser tous mes remerciements aux éditions Fleuve Noir pour ce service de presse.

J’avoue que j’ai commencé ce tome avec beaucoup d’appréhension. Cette série dure trop longtemps et peine à fidéliser les lecteurs. En commençant ce T15, je me suis dit que Shepard n’allait pas changer son modèle d’intrigue des 13 tomes précédents : les filles allaient gaffer, A les observer et les faire chanter. Et bien, j’ai été bien mauvaise langue ! Sarah Shepard a enfin modifié sa narration : Ali est bien en vie, les filles n’en doutent pas, et elle s’en prend physiquement à elles.

Après les évènements dans la cabane, la police accuse Nick d’être le responsable des meurtres et des menaces des tomes précédents. Les filles ont beau plaider leur cause, les flics et leur entourage ne veulent pas en entendre parler ; pour eux, Ali est morte dans les Poconos et elles sont proches de la folie. Mais Aria, Spencer, Hannah et Emily subissent les assauts d’une Ali devenue un véritable danger. Elles en viendraient presque à regretter ses petits messages. Désormais, Ali surgit n’importe où et n’importe quand, agit puis disparaît tout aussi vite. Malheureusement habituées, elles décident de rechercher leur vieille amie pour s’en prouver à tous qu’elles ont raison. Mais Ali reste Ali et suscite même l’admiration de certains qui décident de l’aider à se venger…

Les éléments les plus chick-lit sont désormais en retrait : les vacances ont débutées et l’ambiance du lycée avec toute la romance disparaît peu à peu pour laisser place à la traque d’Ali. Double traque : les filles cherchent à la stopper mais Ali les traque elle-aussi. Plus de secrets minables et de chantage perfide : elle apparaît, tente de tuer sa victime et disparaît sans laisser de traces. Les héroïnes semblent atteintes de folie paranoïaque entre cette Ali fantôme et ses lions. Car oui, désormais, certaines personnes se sont prises d’admiration pour elle et l’aident dans sa quête de vengeance. Accaparées par ces menaces, Shepard ne laisse pratiquement plus de place aux mensonges, petits copains et bourdes adolescentes qui constituaient une part importante de l’intrigue. La saveur des Menteuses évolue et on apprécie ce changement de registre qui mène les personnages dans un thriller psychologique et les aide à grandir tout en renouvelant l’intrigue et ses personnages. 

En bref

Apprécié
Non-apprécié
-          La traque double
-          Le changement de registre : plus de frissons et moins de chantage d’ados
-          Série trop longue qui devrait se terminer

 

Extrait

« Vous avez déjà joué aux échecs avec quelqu’un de vraiment doué ? Avec votre cousin par un après-midi pluvieux, peut-être ? Au avec ce mec mignon en colo, après l’extinction des feux ? C’est un jeu qui semble facile, mais dont les experts formulent leur stratégie des dizaines de coups à l’avance. Ainsi, ils peuvent vous prendre par surprise avec leurs attaques. Le temps qu’ils en finissent avec vous, vous vous demandez ce qui vient de se passer ; vous vous sentez manipulé, pris en traître, trompé comme si vous étiez le plus grand idiot de la Création.

A Rosewood, une personne de ce genre s’acharne ainsi sur quatre jolies filles depuis des lustres.

Il était une fois… une fille dont l’esprit ressemblait à une partie d’échecs qui ne finirait jamais. Même lorsqu’elle semblait vaincue, il lui restait toujours un atout dans la manche – un plan pour la suite. Elle considérait tous les gens comme ses adversaires, surtout ceux qui l’adoraient. Tout ce qu’elle voulait, c’était que ses pièces restent seules sur le plateau à la fin de la partie.

Et elle ne s’arrêterait pas avant d’avoir gagné »

 

A savoir

A ce jour, la série des Menteuses semble aller jusqu’au T16 qui est à paraître en novembre 2016 sous le titre de Vicieuses.

Vous pouvez retrouver mon avis sur les livres de Sarah Shepard ici :


-        Les Menteuses :





-        The Lying Game