samedi 20 septembre 2014

The Lying Game T6 : Pas vu pas pris



Couverture de The Lying Game, tome 6 : Pas vu pas pris
Auteur : Sara Shepard
 
Edition : Fleuve Noir (collection : Territoires)
 
Prix : 16E

Résumé

Je ne le mettrais pas car je trouve qu’il spoile trop

 

Mon avis

ENFIN !! Je l’ai acheté et je sais qui est le meurtrier de Sutton (j’avais bien deviné) :p.

Nous reprenons donc l’histoire au lendemain du meurtre de Nisha quand Emma se prépare pour son enterrement. Le meurtrier a de nouveau commis un meurtre mais qui est loin d’être gratuit : Nisha a découvert quelque chose d’assez compromettant sur lui pour qu’il la tue. Emma veut en finir et essaye de découvrir de quoi il s’agit. Parallèlement, le cadavre de sa sœur est retrouvé et la police ouvre une enquête mais ils penchent pour un tragique accident et ne soupçonnent pas que Sutton est morte. L’assassin va donc s’en tirer à bon compte si Emma n’intervient pas et elle compte bien le faire, ne serais-ce que pour venger sa jumelle mais aussi pour retrouver sa liberté.

J’ai enfin retrouvé le style que j’aimais chez ma Shepard :D. Je ne sais pas si vous avez lu Les Menteuses mais si c’est le cas essayez de vous souvenir de la tension qui régnait dans les derniers tomes. Vous vous souvenez de cette incapacité à refermer le livre ? De cette montée d’adrénaline qui vous gagnait quand l’héroïne était en danger ou est sur le point de trouver l’assassin, du soupçon de plus en plus fort qui vous gagnait, de la précipitation dans la lecture, du sentiment d’insécurité qui vous gagnait, vous souvenez de tout cela ? Moi oui, résultat : couchée à 4h du matin pour finir de lire ce livre, heureusement que je voulais me coucher tôt après être sortie pour pouvoir bosser demain matin ! Je connaissais tout cela mais j’avais beau me répéter que ma biblio ne se lirait pas toute seule, c’était plus fort que moi, je ne pouvais m’arrêter (je ne vous raconte pas mes cernes) mais j’en suis heureuse, j’ai vécu d’agréables flash-back où je me revoyais à 15 ans lisant Les Menteuses et traumatisée par la moindre ombre dans ma chambre et le moindre craquement. Je remercie Shepard de ce petit voyage dans le temps qui a été permis uniquement que parce qu’elle a su redonner un coup de peps à cette série qui au début, disons le, ne cassait pas trois pattes à un canard. Ce finale est sans aucun doute le meilleur tome de la série ce qui est une chose rarissime. Petit à petit, au fil des tomes, elle a réussi à me faire attacher aux personnages et me forcer à me poser des questions sur l’assassin de la pauvre Sutton jusqu’à ce que je sois intriguée. Une fois de plus, elle m’a démontré son talent pour créer une tension dramatique que j’éprouve rarement et qui, des années plus tard, est toujours capable de me tenir éveillée même si je ne suis plus aussi impressionnable et que le noir ne m’effraie plus ^^

 

Extrait

« Cher Thayer,

 J’essaie de digérer tout ce qui m’est arrivé ce soir. J’ai l’impression que mon univers est sens dessus dessous. Mais tous ces bouleversements ont mis une chose en évidence : je t’aime. Je t’aime à la folie, Thayer, et je veux être avec toi.

 Je sais que je t’ai fait beaucoup de mal. Je ne veux pas continuer ainsi. Où que tu aies été, je m’en fiche. Je ne suis pas fâchée. Tu me le diras quand tu seras prêt, et ça ne fera aucune différence pour moi. Tu es le seul qui compte. Je sais qu’un amour pareil ne survient qu’une fois dans une vie, et je ne veux pas le laisser filer.

 À toi pour toujours,

Sutton »