lundi 5 septembre 2016

Bad Kitty

 Couverture de Bad Kitty
Auteur : Michele JAFFE
 
Prix : 14E
 
Edition : Hachette (coll : Fashionnista)
Résumé
Jasmine a une caractéristique dont elle se passerait bien: elle a la poisse ! Quoiqu'elle fasse, elle se retrouve toujours mêlée à des histoires impossibles ! Alors qu'elle est en vacances à Las Vegas avec sa famille, elle se retrouve malgré elle plongée au coeur d'une enquête policière : un célèbre mannequin et son fils sont menacés. Aidée par son trio d'amis venus à la rescousse, et après de multiples péripéties, Jasmine parviendra à faire éclater la vérité.
 
Mon avis
J’ai découvert Michele JAFFE avec Fleur de Fantôme (http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2014/07/fleur-de-fantome.html) que j’avais beaucoup apprécié et je suis tombée par hasard sur ce live. Il est complètement différent de Fleur de Fantôme mais tout aussi intéressant. Ici, humour et enquête policière sont au rendez-vous.
Jasmine, Jaz pour les intimes, est en vacances à Las Vegas en train d’admirer les abdos d’un charmant jeune homme quand un chat lui saute sur la poitrine et qu’un gamin lui demande de le sauver. Sans le vouloir, et alors que ça n’en a pas l’air, elle met la main sur une enquête tenue secrète par l’hôtel où elle réside. Fred, le petit garçon, et sa mère sont poursuivis par un tueur et Jaz fourre si bien son nez dans leurs affaires que le tueur l’a également dans le collimateur. La voilà donc plongée dans une enquête, coincée entre le beau gosse aux abdos en béton et un tueur introuvable, et plus qu’heureuse de tester ses compétences de détective.
Le livre s’ouvre sur un hommage à Meg CABOT. Le style d’écriture est donc un peu dans le même ton : des aventures rocambolesques, une héroine très sarcastique et qui n’a pas froid aux yeux, de la romance enrobée par l’humour. Bon, je ne vous promets pas les barres de rire que l’on peut trouver dans les livres de Cabot, mais ça s’en rapproche. On adhère bien à l’héroïne et ses mésenvatures sont si inattendues que l’on est pris comme dans une sitcom. Vous savez, on sait que c’est impossible mais on regarde en ricanant malgré tout. Sans compter que les personnages secondaires apportent du piment dans la course au tueur de Jaz ; vous retrouvez tout ceux que l’on aime : le beau gosse au cœur tendre, la meilleure amie complètement barrée, la latina sexy, les pestes débiles… Ca c’est pour les amis de Jaz mais on a aussi les « méchants » qui sont irrésistibles entre le grand russe et le mec mystérieux qui fait craquer Jaz. Tout est calculé par Jaffe pour que ce soit léger, drôle et intéressant. Résultat : on se concentre plus sur le cocasse de la situation et on ne regarde plus l’intrigue sur laquelle Jaz est censée enquêter. Sans compter que dans les passages qui devraient être sérieux, vous pouvez trouver des astérisques où les personnages commentent l’action par messagerie instantanée, comme s’ils lisaient eux-aussi le roman. C’est très innovant comme mode de mise en page et franchement très appréciable. Mon seul reproche portera sur le traitement  l’intrigue, que finalement on ne suit pas et qui n’est pas très claire. Cela dit, je pense que c’est une volonté de l’auteure. Le lecteur, comme Jaz, est pris dans un tel tourbillon qu’il ne sait pas où donner de la tête. C’est bien un livre dans la filiation de Meg Cabot qui nous détend et nous fait rire. Mission réussie pour Michèle Jaffe !
En bref
Apprécié
Non-apprécié
-          La mise en forme originale qui donne la tonalité humoristique en commentant le récit rétrospectivement
-          Les personnages qui possèdent leurs propres caractéristiques (et sont complètement barrés)
-          L’écriture proche de celle de Meg CABOT
-          L’intrigue qui n’est pas très claire
 
Extrait
« Lorsque mon humiliation de ne pas avoir été embrassée s’est dissipée, j’ai été obligée de considérer les faits suivants :
1.      Jack était un très mauvais garçon
2.      Jack avait menacé Fred
3.      A l’idée qu’il allait m’embrasser, ça m’a picoté de partout.
4.      Comme ça ne me l’avait jamais fait pour aucun garçon avant
5.      Alors que nos bouches ne s’étaient même pas touchées
6.      Ce qui voulait dire que
7.      Si jamais cela se produisait
8.      Alors là, ce serait le délire !
9.      Mais cela n’avait aucune importance,
10.  Du tout.
11.  Parce qu’il complotait contre Fred
12.  Et que je serais complice de ce qu’il projetait si je ne disais rien à Mr Curtis
13.  Et j’étais coincée dans un bateau avec un gondolier qui bramait des complaintes débiles
 
A savoir
Si vous vous intéressez à Meg Cabot, vous êtes tombés sur une grande fan. Voici mes posts vers des livres chroniqués :
Et pour les connaisseurs, des infos sur la sortie du T11 du Journal d’une Princesse – Le  Mariage d’une princesse : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2015/08/journal-dune-princesse-tome-11-le.html