mercredi 16 août 2017

Le silence des sirènes



 Couverture du livre : Le silence des sirènes
Auteur : Sarah OCKLER  
 
Prix : 17E
 
Edition : Nathan

Résumé

Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, Elyse perd ses repères, ses rêves, sa joie de vivre. Elle se réfugie alors chez sa tante, à Atargatis Cove, petite ville portuaire portant le nom d’une sirène légendaire. Là-bas, elle s’isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d’un bateau échoué. Heureusement, elle rencontre bientôt Christian, séduisant bad-boy, et son jeune frère, Sebastian, qui rêve d’être une sirène. Avec eux, elle va décider de sauver la ville, menacée par un projet touristique, et surtout retrouver le goût de la vie.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à adresser tous mes remerciements aux éditions Nathan pour ce service de presse.

J’ai été immédiatement attirée par ce livre pour son résumé et les références au conte d’Andersen. Bien que ce ne soit pas une réécriture, l’intrigue est menée de façon à ce que l’on soit content que l’auteure ne fasse que s’inspirer du mythe romantique. On retrouve donc avec bonheur les éléments de La Petite Sirène mais on aime le fait que Sarah OCKLER soit capable de s’en détacher.

Elyse avait une voix magnifique avant un accident en mer qui la lui prend. Décidée à rompre avec son anicienne vie, elle quitte sa proche famille pour aller s’installer sur l’île de sa tante. Là-bas, elle y rencontre Christian dont le père a fait un pari : si son fils perd la Régate des Pirates, il vendra au maire les maisons qu’il possède. Y compris celle dans laquelle Elyse. Malgré sa peur de l’eau, elle s’engage alors auprès du sexy Christian pour l’aider à naviguer et à gagner la course.

Malgré les apparences, ce roman est bien plus profond qu’il n’en a l’air du haut de sa romance teenage. Et oui, il va poser les cadres d’un roman initiatique. Elyse va devoir affronter ses peurs, Christian affronter son histoire familiale, Sebastien faire face aux discriminations et aux théories du genre pour les enfants. Tous vont devoir affronter leurs démons et trouver leur voix intérieure. J’ai regretté que l’histoire soit aussi centrée sur le duo amoureux avec seulement quelques apparitions des personnages secondaires. Ces brèves pauses nous offrent un nouvel air nécessaire pour le romantisme ne soit pas trop présent. De plus, j’ai trouvé que le cadre n’était pas assez planté : ça manquait de descriptions maritimes, d’embruns et d’iode. Et la course des Pirates est une très bonne idée ; j’aurais aimé qu’elle soit plus développée avec des anecdotes, par exemple. En fait, c’est dommage que le roman soit autant centré sur l’histoire d’amour.  Les personnages restaient attachants mais j’ai trouvé qu’il leur manquait une étincelle pour que ça marche réellement. Ou alors, c’est moi qui suis trop vieille pour ce genre de lecture très sweety. Cela dit, j’ai trouvé la fin très mignonne et qui sait offrir une jolie morale. Une belle lecture de plage !

En bref

Apprécié
Non-apprécié
-          Le roman initiatique qui se cache sous la romance
-          Un duo de personnage un peu trop présent
-          Un cadre qui mériterait d’être plus planté

 

Extrait

« Le silence est un filet qui attrape les secrets et les fait remonter à la surface. »