mercredi 29 mars 2017

La Faucheuse T1 – Futur Parfait



 
Auteur : Neal SHUSTERMAN
 
Prix : 18,90E
 
Edition : Robert Laffont (coll : R)

Résumé

Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.

Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.

Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à adresser tous mes remerciements aux éditions Robert Laffont (collection R) pour ce service de presse.

Je dois avouer que je ne m’attendais absolument pas à cette intrigue en ouvrant le livre mais le résumé laisse place à l’imagination. C’est d’ailleurs ce qui m’a charmé : ce résumé mystérieux et dark.

Dans un monde futuriste, la science a si bien progressé que l’on est immortel. Pourtant, il faut bien réguler la population et faire le travail de Mère Nature. Les Faucheurs ont ce rôle : immortels, ils ont l’obligation de glaner la population selon des statistiques. A la fois craints et admirés, ils suscitent jalousie et répulsion pour une grande partie de la population. Les avantages sont multiples, dont l’immunité car personne ne peut glaner un Faucheur. Pourtant, les Faucheurs ont le droit de mourir et doivent former des apprentis pour qu’ils prennent le relais. Maitre Faraday en choisit deux pour leur volonté de ne pas devenir faucheurs. Citra et Rowan sont pourtant forcés de suivre l’apprentissage et de s’affronter dans un combat de longue haleine pour obtenir le titre.

Passé les premières pages un peu longues au démarrage, nous accrochons immédiatement avec le récit de nos héros. Le point de vue omniscient nous permet de voguer d’un personnage à l’autre sans favoritisme. Et c’est tant mieux ! Tous les personnages sont intéressants avec leur caractère complexe et leur ambiguïté : Maitre Faraday qui ne supporte pas son fardeau et qui tente de le refourguer aux autres, Rowan qui est partagé entre l’envie de gagner et celle de protéger Citra, Citra qui souhaite introduire un peu de justice dans ce monde corrompu sans semer la mort autour d’elle. Le livre aborde également des thématiques à sujets sensibles : les dangers de la science, qui mérite de mourir, la corruption et la folie qui gagne une personne… Et sans compter que ce récit de science-fiction nous change agréablement des publications de littérature jeunesse : donner la mort pendant des centaines d’années pour le bien de l’Humanité, ce n’est pas courant et on ne l’apprécie que d’autant plus. Les rebondissements s’enchainent avec fluidité, ni trop vite, ni trop lentement. Le monde de nos personnages est très bien construit : à la fois terriblement fascinant mais aussi déprimant et inquiétant. Ce futur lointain n’est vraiment pas irréalisable. Les questions de nos protagonistes deviennent les nôtres. Et on entre dans la danse de la lecture avec un plaisir manifeste, surtout avec les références faites à 1984 J

En bref

Apprécié
Non-apprécié
-          Univers de science-fiction très abouti
-          Lucidité du livre
-          Point de vue omniscient qui permet des pauses narratives
-     Références à 1984 
 

 

ExtraitS

« Je suis la lame par ta main dirigée,

Tranchant un rayon d'arc-en-ciel,

Je suis le marteau, mais tu es la cloche,

Résonnant dans l'obscurité.

Si tu es le chanteur, alors je suis la chanson,

Une mélopée, un requiem, un chant funèbre.

L'élan éternel de l'humanité. »

***


« - Les décès sur les parkings représentent jusqu'à 1,25 % de la somme totale des morts accidentelles durant l'Age de la mortalité. La nuit dernière, j'ai décidé que je choisirais le sujet du jour sur un parking.

- En gros, pendant qu'on était en train que faire nos courses, vous pensiez à votre prochaine victime ? dit Rowan.

- J'ai de la peine pour vous, fit remarquer Citra. Même quand vous faites votre shopping, la mort se cache derrière le pack de lait. »

 

A savoir

Adaptation à venir au cinéma