dimanche 9 octobre 2016

Rebelle du désert T1

Auteur : Alwyn HAMILTON
 
Prix : 18E
 
Edition : PKJ
Résumé
Prisonnière depuis tant d'années dans une vie étouffante au cœur du désert, Amani n'aurait jamais rêvé qu'un jour elle galoperait sur un cheval fantastique avec un fugitif recherché pour trahison. Emportée par le tourbillon de l'aventure, elle n'aurait pas imaginé non plus qu'elle tomberait amoureuse de lui...ni qu'elle l'aiderait à mener la résistance contre le Sultan
 
Mon avis
Tout d’abord, je tiens à adresser tous mes remerciements aux éditions Pocket Jeunesse pour ce service de presse.
Voici le roman que j’attendais le plus pour cette rentrée littéraire et je ne me suis pas trompée : j’ai passé un excellent moment. Toutes les promesses du résumé sont tenues : un univers oriental impitoyable, une héroïne éprise de liberté, une fantasy originale. Lorsqu’on entre dans ce désert, nous devenons les personnages, et nous ne pouvons plus lui échapper.
Amani vit dans une province orientale du royaume du sultan Oman. Sa mère ayant été pendue et étant une femme, elle est doublement exclue de la société patriarcale dans laquelle elle est plongée. Pour Amani, il est hors de question d’accepter cette situation et n’a jamais oublié les projets de sa mère : rejoindre une ville plus grande et sa tante. Or, en sauvant la vie de Jin, elle va devoir faire face à un problème supplémentaire : choisir entre une nouvelle vie dans la capitale ou entrer dans la résistance.
Au-delà du cadre oriental que j’apprécie beaucoup, j’attendais ce livre pour son héroïne forte, éprise de liberté et égoïste. J’ai franchement été servie : Amani ne pense qu’à survivre. Elle n’est pas sans rappeler Katniss, mais en moins sentimentale encore car seul son nombril importe. Et puis, peu à peu, l’héroïne laisse voir des failles avec Jin. Son personnage constitue aussi l’un des points forts du roman car son personnage est à la mesure d’Amani et on apprécie leurs disputes incessantes et leurs quêtes différentes. Je regrette juste que l’histoire de Jin ne soit pas plus développée ; peut-être dans le T2 ? J’avais peur que l’histoire d’amour casse cette dynamique mais ce n’est absolument pas le cas, on retrouve une héroïne qui fait face à un monde étouffant car dominé par les hommes qui tente de briser les carcans de sa société. La romance entre Jin et elle est très bien traitée : elle est à la fois au premier plan et secondaire ce qui a pour conséquence que l’on nous épargne les mièvreries tout en ayant le piquant de leurs disputes. Car oui, Amani ne se laisse marcher pas marcher sur les pieds, même lorsqu’elle est totalement perdue ! En dehors des thèmes de la liberté, on retrouve ceux de la guerre et ses questions de morale, d’oppression du peuple et des femmes, de tyrannie religieuse… Bref, ce livre est un écho de notre monde et se distingue des autres livres jeunesse qui ont tendance à se cantonner à la romance. L’aventure domine ainsi l’action, tout comme la magie orientale entoure nos personnages : on découvre ainsi un univers extraordinaire avec sa mythologie propre et fascinante propice à l’imagination. Grâce à son écriture percutante, Hamilton nous incorpore dans ce désert et dans la guerre des clans du pays d’Amani tout en nous laissant songeur sur notre propre monde. En tout cas, voici enfin un livre dont la filiation des Mille et Une Nuits vous envoûte véritablement et qui fait que vous ne le lâchez que malgré vous, lorsque toutes les pages sont tournées !
 
En bref
Apprécié
Non-apprécié
-          Univers oriental des 1001 Nuits avec une mythologie inconnue
Peinture de l’univers forte en réalisme qui nous emporte
-          Une héroïne forte, courageuse et insolente qui prend son destin en main et ne pleure pas sur son sort
-          La quête de liberté et la guerre abordée
-          Thèmes d’actualité : religions, guerre, oppression, machisme…
-          Histoire de Jin mérite d’être développée
 
Extrait
«  Je me forçais à ne pas bouger, comme si j’étais à nouveau face à la balle de Jin. Je ne mourrai pas aujourd’hui. Je m’écartai juste avant qu’il ne m’atteigne et levai la main, le clou entre les doigts ; ma peau frotta sa croupe puis contre son flanc.
Le Bouraq poussa un cri strident. Je faisais corps avec la bête immortelle qui luttait furieusement. Je vis l’angoisse dans ses yeux : il ne voulait pas non plus se faire piéger, mais cela n’avait aucune importance.
Mes mains entourèrent son cou musculeux. Le monde semblait rapetisser alors que le Bouraq haletait contre ma poitrine. Sous mes doigts, le soleil et le sable se métamorphosaient en chair et en sang. Je sentis sa force, aussi ancienne que le monde, plus vieille que la mort, les ténèbres ou le péché. Tout ce que j’avais à faire c’était grimper sur son dos et le laisser m’emmener jusqu’au bout du désert. »
 
A savoir
Il s’agit d’une trilogie dont le T2 Rebelle du Désert, Tome 2 : Traitor to the Throne est sorti aux USA en février 2016
 
Il y a des mois, la guerrière Amani al'Hiza a fui sa ville natale sur le dos d'un cheval mythique avec un étranger mystérieux nommé Jin, ne cherchant que sa propre liberté. elle est maintenant en lutte pour libérer toute la nation désertique de Miraji d'un sultan sanguinaire qui a tué son propre père pour prendre le trône.
Lorsque Amani se retrouve plongé au coeur du régime -le plais du Sultan-elle est déterminée à tuer le tyran. Pour découvrir les secrets du Sultan en espionnant sa cour, elle essaie d'oublier que Jin a disparu au moment où elle devient le plus proche de lui, et qu'elle est un prisonnier de l'ennemi. Mais plus elle reste, plus elle se demande si le Sultan est vraiment le méchant qu'elle s'est imaginé, et qui est le véritable traître de sa patrie.
Oubliez tout ce que vous pensiez connaitre à proposde Miraji, à propos de la rébellion, à propos de djinn et Jin et le Blue-Eyed Bandit. Dans Le traitre au Trône, la seule certitude est que tout va changer.