mercredi 21 septembre 2016

Baby Daddy

Afficher l'image d'origine
 
 
Mon avis
Deuxième visionnage très agréable et coup de cœur : la sitcom Baby Daddy. Je ne comprends pas pourquoi elle n’est pas plus plébiscitée parce qu’elle est géniale ! 20 minutes ne passent jamais aussi vite qu’en compagnie de ces acteurs. Ils sont franchement drôles (et vraiment canons, ça aide !). Sans compter que le scénario, sans être élaboré est savamment construit pour que l’on rigole et que l’on s’attache aux personnages.
La série commence par Ben, Danny et Tucker qui commencent une collocation en plein New-York. Mais leur rêve est aussitôt anéanti par l’arrivée d’Emma sur le pas de leur porte. Le problème est que Emma n’est ni une fille rencontrée quelque part, ni une des copines des garçons. C’est le bébé, jusque là inconnue de Ben. Et son job de barman et leur insouciance ne font pas d’eux des modèles d’éducation, en dépit de l’aide de Bonnie et Riley…
Très proche de Bébé, mode d’emploi on ne peut qu’aimer Emma et son entourage de fous. Ben est fêtard et adore les blagues, tandis que son meilleur ami Tucker tente désespérément de choper. Or, face au grand et fort Danny, il n’a aucunes chances même si ce dernier est fou amoureux de Riley, sa meilleure amie. Laquelle saisit l’occasion de s’occuper d’Emma pour se rapprocher de Ben, dont elle est amoureuse depuis le lycée. Vous voyez l’ambiance ? Rajoutez à cela Bonnie, la quinquagénaire qui n’était pas prête à être mère et encore moins grand-mère, mais qui donne tout son possible et vous obtenez le mélange de Baby Daddy. Honnêtement, tous les personnages passent par des phases énormes. On adore Bonnie et son franc parler qui se moque sans cesse de l’incapacité de Tucker, Danny et son romantisme qui nous fait fondre, Tucker et son côté efféminé, Ben et ses frasques et bourdes habituelles, Riley et ses tentatives désespérées... Sans compter que Baby Daddy renouvelle le genre de la sitcom tout en conservant nos habitudes grâce au mélange de Friends et de Bébé, mode d’emploi. Ok, c’est théâtral et ça n’arrive jamais dans la vie, mais quand ça détend et que c’est bien joué, on s’est fiche non ? ;)