dimanche 20 décembre 2015

Cœurs brisés, têtes coupées



 Couverture de Coeurs brisés, têtes coupées
Auteur : Robyn Scheider
 
Prix : 17E  
 
Edition : Gallimard jeunesse

Résumé
Ezra Faulkner est beau, sportif, brillant. Il appartient à la clique branchée du lycée d'Eastwoood High, en Californie. Mais un soir d'été, un drame survient et sa vie bascule. Son année de terminale ne se passera pas comme prévu, Ezra ne sera plus le roi de la promo que l'on attendait. Brisé, il déjeune désormais à la table des losers. Parmi eux, il y a une nouvelle, excentrique et fascinante: Cassidy Thorpe.


Mon avis
Je reconnais que je ne fais pas dans la nouveauté pour ce coup, mais j’en avais entendu parler depuis longtemps et il stagnait dans ma PAL depuis des temps immémoriaux. Le temps était venu de savoir ce qui ce tramait derrière ce titre mystérieux.

Ezra est le déchu de son lycée : auparavant beau, sportif et populaire, son destin est retourné le jour où il est renversé par une voiture. Le tennis est désormais hors de portée, ses amis ne le regardent plus et il ressent une amertume bien légitime. Pourtant, il rejoint bon gré mal gré le club de débat et renoue avec son ami d’enfance, Toby. C’est là qu’il y rencontre Cassidy, à la fois intimidante et attractive, Ezra se laisse charmer.

Dès le début, on ne peut s’empêcher de comparer à John Green et à Qui es-tu Alaska ? Et l’impression ne fait que s’accentuer au fur et à mesure que l’on avance dans l’intrigue. Pour autant, il ne nous laisse pas une impression de copiage et s’en différencie. Non, le ton est juste : à la fois grave mais assez léger pour suggérer que la vie continue, les personnages sont drôles et décalés. Seul bémol : le secret sensé entourer Cassidy n’en est pas vraiment un… Heureusement, l’auteur réussi à gérer suffisamment la fin pour ne pas nous laisser une impression générale déceptive. Sans compter que les échanges sont assez piquants pour nous faire sourire et les personnages secondaires sont suffisamment attachants pour que l’on réagisse comme Ezra : entre exaspération et amusement. Un livre, qui même s’il ne nous marque pas profondément, arrive à nous divertir sans être stéréotypé. Une lecture toute mignonne comme son protagoniste.

En bref
Apprécié
Non-apprécié
-          Le protagoniste et le point de vue exclusivement masculin
-          Les personnages secondaires qui apportent de l’humour et diversifient l’action
-          Pas d’auto apitoiement : la vie continue
-          Le ton et la fin, à la John Green
-          Cassidy : c’est totalement subjectif, mais elle m’est antipathique
-          Le secret un peu trop prévisible

 

Extrait

« J'essayais de me la jouer gentleman, gêné de partager le même lit qu'elle en caleçon sous prétexte que j'avais mal fait ma valise, mais elle a secoué la tête et a repoussé la couette.

- Allez, grimpe.


J'ai mis mon téléphone à recharger sur la table de nuit, geste qui me paraissait hyper mature avec une fille allongée dans le lit. Et j'ai senti sa main sur ma jambe.

- C'est encore douloureux m'a-t-elle demandé en touchant mon genou.

- Non, ai-je menti.

Elle a effleuré ma cicatrice. De toute évidence, elle ne me croyait pas.


- Si jamais tu me donnes des coups pendant la nuit ou quoi... t'inquiètes pas pour moi.

- Mais il n'en est pas question.

Elle s'est redressée sur un coude.

- Je veux que tu me serres contre toi pour éviter ça.

Et sur ces mots, elle a éteint la lumière. [ ... ]

Si je m'étirais, nos bras se touchaient. J'étais électrisé par la pensée que nos peaux se rencontrent, sous les draps. Je me demande si elle pensait la même chose. Puis je l'ai entendu soupirer.

- Quoi ?

- Chut, m'a-t-elle murmuré en venant se blottir contre moi, tu vas tout gâcher. »