dimanche 22 novembre 2015

Captive T1 – Les Nuits de Shérérazade



 Couverture de Captive, tome 1 : Les nuits de Shéhérazade
Auteur : Renée Ahdieh
Prix : 18E
Edition : Hachette roman

Résumé

Chaque soir,

le jeune calife du Khorassan prend une nouvelle épouse; chaque matin il la fait assassiner. Consciente du terrible sort qui l'attend, Shéhérazade se porte pourtant volontaire : elle est prête à tout pour venger les récentes épousées, et en particulier son amie d'enfance Shiva.

Chaque aube,

est une menace de mort mais la jeune fille échappe jour après jour à l'exécution en narrant des contes à rallonge au calife.

Chaque jour,

Shéhérazade tisse une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais ce qui se trame aussi, c'est l'amour qu'elle se met peu à peu à éprouver pour lui...


Mon avis

Pour la première fois que je tiens ce blog je vais écrire quelque chose de rarissime : mes attentes ont été comblées et bien au-delà ! J’attendais de lire ce livre depuis un bon moment en me disant que ça allait être génial : des contes, de la haine, un cadre oriental, du tragique. J’étais excitée comme tout – et, oh miracle et tous les ingrédients y étaient ! C’est vraiment un livre à la hauteur de la réputation d’Hachette et de ce que la maison d’édition a été.

On connait tous de près de loin l’histoire de cette pauvre Shérérazade : mariée au calife psychopathe, elle réussi à survivre en lui racontant des histoires qui donnent lieu aux contes des Mille et Une nuit. Ici, elle se porte volontaire et on ne se concentre pas sur la référence littéraire mais sur la vie de cette pauvre Shazi. Les nuits sont éludées pour montrer un palais mystérieux au roi tout aussi énigmatique où les intrigues et malédictions foisonnent. La pauvre risque sa vie à tout instant entre ce roi ombrageux et cette menace inconnue. Tout ça pour quoi ? Pourquoi s’être portée volontaire ? Au centre de l’intrigue, une amitié fraternelle que l’on connait tous et que l’on serait dévastés de perdre. Et comme si la situation n’était pas si compliquée, ajoutez-y l’amour d’enfance de Shérérazade qui refait surface pour la sauver de cette mission suicide.

Dès la 3e page, j’ai accroché : le prologue mystérieux puis une héroïne glaçante qui n’a qu’une envie : la vengeance, ont touché mon cœur. Shérérazade se fiche de mourir, elle veut juste approcher le calife d’assez près pour le tuer et venger sa meilleure amie. Le reste lui importe peu. Une héroïne déterminée et guerrière, il n’en fallait pas plus pour j’accroche et ne veuille plus lâcher ce bouquin. Alors imaginez mon engouement quand l’auteure a ajouté des éléments historiques pour nous peindre un palais réaliste et dangereux où le roi tente de contrôler les nobles et leurs petites trahisons. On ne se refait pas, je suis juste fan de cette série x) Je me croyais dans les couloirs du palais, j’avais envie de voir le désert de Tariq, j’étais sur mes gardes et aussi perplexe que Shazi face à sa quête de vérité. Puis, je me suis détendue quand la situation a paru trouver une issue, j’ai souri d’indulgence avec les personnages secondaires, je me suis inquiétée pour eux. Et je me suis finalement retendue à la fin du livre pour n’avoir qu’une envie : connaitre la suite, et vite ! Un vrai sismographe d’émotions. Bien évidemment, je n’ai pas accroché avec Tariq, trop enfantin et niais, mais qu’importe ? C’était si bien écrit que je suis passé au dessus de ce dernier et que lorsque son point de vue arrivait, je n’étais même pas exaspérée. Après tout, il faut bien savoir comment l’intrigue évolue ^^. C’est vraiment un beau livre dans tous les sens du terme : des cartes, des dessins ornant les chapitres et une intrigue en or.

En bref

Apprécié
Non-apprécié
-          L’héroïne
-          La référence aux Mille et Une nuit et la capacité à s’en éloigner tout en restant dans le bon ton et passionnant
-          Le cadre oriental : réaliste et historique qui nous éloigne de notre lieu de lecture prouvant le talent de l’auteure
-          Tariq : seul détail qui s’oublie très facilement


Extrait

«Khalid ibn al-Rashid, le calife du Khorassan.

Le Roi des rois.

Un monstre qui hante mes cauchemars.

Au fur et à mesure qu’elle s’en rapprochait, Shéhérazade sentait sa haine bouillonner et raviver une inextinguible soif de vengeance.

Elle marchait sur le calife dont elle distinguait déjà les traits, car il avait un port de tête altier et le regard qui portait loin. Il était également grand, mince et musclé, et avait l’air martial. Ses cheveux sombres et raides étaient coiffés à la perfection.

 Une fois sous le dais, elle resta bien droite, le front hautain. Il était roi ? Qu’à cela ne tienne, elle refusait de courber le front.

Donc elle le dévisagea. Ses yeux d’un brun clair aux reflets jaunes rappelaient l’or et l’étrangeté des prunelles des tigres et, pour l’heure, étincelaient sous ses sourcils sombres froncés par la perplexité.

Il la scrutait aussi, gardant une immobilité de statue. Dans son visage d’une fascinante beauté, ce regard étrange aux reflets d’ambre transperçait.

Enfin, il tendit la main. Shéhérazade l’imita et se souvint, à temps, qu’elle devait s’incliner.

Ainsi fit-elle, empourprée par la rage.

Mais elle se redressa vite.

Face à sa superbe, ostensible, il ne put réprimer un mouvement de surprise.

— Mon épouse.

— Mon roi.

Je vivrai ! Je verrai le soleil se coucher demain. Je le jure. Je garderai la vie sauve, je reverrai l’aube et le crépuscule, tant que je vivrai. 

Longtemps ! Mais toi… toi, je te tuerai.

De mes propres mains. »


A savoir

Il existe un tome 2The Rose and the Daguer. 
Il clôturera cette merveilleuse sérieThe Wrath and the Dawn
Bon, pas encore publié mais dont la sortie est prévue aux USA pour le 3 mai 2016.

 Couverture de Captive, tome 2 : The Rose and the Dagger
Trad perso : copie, on crédite svp
Dans un pays au bord de la guerre, Shérérazade a été enlevée à l'amour de son mari, Khalid, le calife de Khorasan. Elle le prenait pour un monstre, mais ses secrets ont révélé un homme tourmenté par la culpabilité et par une malédiction si puissante qui pourrait les séparer à jamais. Réunie avec sa famille - réfugiés avec des ennemis de Khalid - et son amour d'enfance Tariq, elle devrait être heureuse. Mais Tariq commande les forces unies pour détruire l'empire de Khalid. Shérérazade est presque une prisonnière prise entre des loyautés envers ceux qu’elle aime. Mais elle refuse d'être un pion et conçoit un plan.
Alors que son père, Jahandar, continue à jouer avec des forces magiques qu’il ne comprend pas encore, Shérérazade tente de découvrir les pouvoirs sommeillent en elle. Avec l'aide d'un vieux tapis en lambeaux et d’un jeune homme impétueux mais sage, Shérérazade va tenter de briser la malédiction pour être réunie avec son seul amour.