dimanche 8 novembre 2015

Atlantia


  Couverture de Atlantia 
Auteur : Ally Condie
 
Prix : 17E
 
Edition : Gallimard

Résumé

Les voix humaines nous éveillent...

Et nous nous noyons.

Écoutez-vous Atlantia respirer


Depuis toujours, Rio rêve du sable et du ciel d'Au-dessus, une vie au-delà de la ville sous-marine d'Atlantia. Mais, en un instant, tous ses plans pour le futur sont contrecarrés quand sa sœur jumelle, Bay, prend une décision inattendue : abandonner Rio En-bas. Seule, loin de la seule personne qui la connaissait réellement et qui avait conscience de la puissante voix de sirène qu'elle a toujours caché, Rio n'a plus rien à perdre.

Guidée par un mentor dangereux et qui n'a pas son pareil, Rio met en place un plan qui la mène vers des questions de plus en plus étranges concernant la mort de sa mère, sa propre destinée et le système complexe établi pour gouverner la division entre la terre et la mer.

Sa vie et sa ville dépendent de la décision de Rio : elle devra écouter les voix du passé et exprimer des vérités cachées depuis longtemps.

 

Mon avis

Me voilà revenue dans mes lectures de réécritures de contes. Cette fois, il s’agit de mon préféré d’Andersen : La Petite Sirène. Enfin, je parle de réécriture, mais je devrais préciser que c’est librement inspiré. Les ressemblances sont peu nombreuses mais elles ont suffit à me pousser à lire ce nouveau livre d’Ally Condie.

Rio vit dans l’océan, mais ce n’est pas une sirène. Enfin, elle ne possède que la voix, sinon, elle est tout ce qu’il y a d’humain. Sauf qu’elle vit dans une ville, sous un dôme, au plus profond de l’océan. Nous nous situons dans un univers dystopique qui justifie cette ville sous-marine. L’air ayant été si pollué, les Hommes ont construits une ville à l’air pur dans l’océan. Mais, la société à la surface n’a pas entièrement disparue : les humains qui n’ont pas pu embarquer dans Atlantia travaillent et aident ceux du dessous. Pourtant, même si Rio parait privilégiée, elle n’aspire qu’à une chose : remonter à la surface afin de ne plus avoir à cacher sa différence et découvrir enfin ce monde dont elle rêve. Et encore plus depuis que sa jumelle a choisit d’y aller sans elle, la laissant seule et lui coupant toute occasion de fuir cette ville.

Je me souviens que lorsque j’avais lu le 1er tome de Promise, j’avais été enchantée mais que les T2 et T3 étaient plus que passables. Dans ce tome-ci, j’ai revécu cette déception. L’héroïne m’a semblée trop stéréotypée, l’intrigue trop commune et je ne parle même pas de l’action. Lecture trop jeunesse ? Surement. C’est malheureux à dire, mais j’ai eu l’impression qu’Ally Condie avait repris une liste de péripéties à faire pour écrire une bonne dystopie-marketing. Voilà mon plus grand reproche : rien n’était personnalisé. Un programme d’ordinateur aurait pu écrire cela tant c’était aseptisé, vide de toute présence de l’auteure. C’est dommage, Condie nous avait prouvé son talent avec Promise mais j’ai l’impression qu’elle tente de séduire un trop grand public. Rio n’avait aucun caractère et tous les autres protagonistes lui ressemblaient. Ils n’avaient pas de traits caractéristiques et ne prenaient pas vie lors de la lecture. Quel dommage… Le mythe de l’Atlantide était une bonne idée, tout comme la volonté de se concentrer sur un amour fraternel plutôt qu’amoureux mais le traitement qui en a été fait n’a pas été suffisant. Quand à la fin, elle demeure sans surprises et a l’avantage de clôturer convenablement la série en laissant une atmosphère calme comme celle qui régnait dans Atlantia.

 

En bref

Apprécié
Non-apprécié
-          Le mythe de l’Atlantide et de La Petite Sirène revisités
-          La volonté de ne pas se centrer sur la romance
-          Des longueurs
-          Une intrigue un peu trop classique aux péripéties trop stéréotypées

 

Extrait

« Justus, l’un des prêtres les plus sympathiques, s’approche, veut me prendre la main.

-          Non !

Je proteste de ma vraie voix, exprimant avec violence ma vraie souffrance, ma vraie colère. Justus laisse retomber son bras. Levant les yeux, je vois son expression choquée, abasourdie, comme si mon simple non l’avait giflé.

Je viens de rompre ma promesse. J’ai parlé de ma vraie voix en public. Et comme ma mère m’en avait avertie, il n’y a pas moyen de revenir en arrière. C’est un supplice de voir l’air horrifié de Justus. Justus qui me connait depuis toujours. Je n’ose pas jeter un regard vers la foule pour voir qui d’autre m’a entendue.

Mes pieds ont beau être fermement campés sur le sol d’Atlantia, je me dissous.

Ma sœur est partie.

Elle a décidé d’aller En Haut.

Elle ne me ferait js ça.

Elle l’a fait.

Bay m’a demandé si j’entendais la cité respirer.

J’entends ma propre respiration, maintenant. Inspiration. Expiration. Je vis ici. Je mourrai ici.

Je ne partirai jamais. »

 

A savoir

Ce livre semble être un one-shot et n’appelle donc pas de T2