samedi 29 août 2015

Les Brumes d’Avallach


  Couverture de Les brumes d'Avallach, tome 1
Auteur : Marah Woolf
 
Prix : 8E (disponible en exemplaire gratuit pour deux Albin Michel achetés)
 
Edition : Albin Michel


Résumé

Après le décès de sa mère, Emma, dix-sept ans, quitte les États-Unis pour rejoindre la seule famille qui lui reste sur la petite île de Skye en Écosse. Là-bas, elle rencontre Calum, un étrange jeune homme. Tour à tour prévenant et glacial, il semble cacher un secret inavouable. Ce que l’adolescente ignore, c’est qu’en se rapprochant de lui elle les met tous les deux en danger de mort.

 Emma découvrira que les légendes des brumeux Highlands sont plus réelles et dangereuses qu’elle ne l’aurait imaginé. Et qu’avec Calum ils sont peut-être le dernier espoir de deux mondes que tout oppose.

 

Mon avis

Une fois de plus, un grand merci à Claire pour sa gentillesse et sa disponibilité et sans qui je n’aurai pas lu ce livre ;). En effet, Les Brumes d’Avallach ne faisait pas partie de ma PAL mais il s’y est finalement ajouté. Bien que ce ne soit pas un coup de cœur, il n’a pas été désagréable du tout à lire et m’a replongé dans mon adolescence.

Les drames semblent s’enchainer pour Emma qui vient de perdre sa mère et qui doit déménager en Ecosse, dans une famille qu’elle n’a jamais rencontrée. Pourtant, si les premiers temps sont difficiles, Emma arrive à s’intégrer et parvient même à tomber amoureuse de Calum. Mais ce dernier la traite parfois avec froideur et pourtant lui donne toujours espoir. Jusqu’à ce qu’elle découvre son secret.

Comme vous pouvez le constater avec ce résumé, l’histoire n’est pas d’une originalité extraordinaire. Le schéma rappelle même Twilight avec le mec mystérieux qui se rapproche lentement mais sûrement de la petite nouvelle tout en lui battant froid. Seul diffère le problème qui rend leur histoire impossible. C’est cette partie à laquelle j’ai accroché et qui a permis une lecture agréable ; partie qui n’est malheureusement pas assez développée. Tout comme l’univers créé dans les Highlands qui m’a donné encore plus envie d’y aller ^^. Je regrette cependant que les dialogues sonnent si creux, que le deuil soit autant éludé et plusieurs détails impossibles en Europe. Des gamines ne conduisent pas à 16 ans, par exemple x). Cette combinaison donne naissance à une histoire gentillette mais qui ne marque pas les esprits et qui semble peu travaillée par l’auteure. Un peu comme un film de série B. Par ailleurs, l’histoire d’amour m’a semblée précipitée et particulièrement sur la fin. Sans compter que le sujet a été traité et même épuisé. L’univers fantastique créé aurait permis à l’auteure de se démarquer mais elle ne semble pas avoir voulu se concentrer dessus. Cette atmosphère que Marah Woolf touche du doigt pourrait être creusée et donner lieu à un univers réellement féérique qui séduirait le lecteur. Je lui reproche donc de trop se concentrer sur la romance même si le résumé de l’éditeur ne laisse pas de doute sur cela. C’est une lecture qui aurait eu plus de succès il y a cinq ans et qui séduira les plus jeunes ; mais j’ai bien peur qu’à l’heure d’aujourd’hui les romances un peu niaises comme celles-ci ne séduisent plus la majorité du public. 

 

En bref

Apprécié
Non-apprécié
-          Le secret original
-          Le décor de l’Ecosse
-          Travail d’écrivain qui semble bâclé : dialogues puérils et niais, des erreurs sur les recherches, des contradictions dans le caractère des personnages
-          L’image donnée de la femme est archaïque : bonjour les desperate housewifes

 

Extrait

« Les bourrasques de vent se faisaient fortes pdt que je rassemblais péniblement mes affaires. Je boutonnai ma verste et marchai dans la direction par laquelle j’étais arrivée. Mais le vent me malmenait, m’empêchant presque d’avancer. Le chemin ne semblait plus finir. Le matin, j’avais marché avec aisance sans prêter attention à la montée, et j’étais incapable de me rappeler combien de temps j’avais mis. J’arrivais alors à un embranchement, mais je ne pouvais pas me permettre de réfléchir très longtemps à la direction que je devais prendre. Je continuais donc tout droit, toujours en descente. Je m’aperçus bientôt que je remontais et que la brume qui m’enveloppais s’épaississait »  

 

A savoir

Le T2 a été traduit de l’allemand à l’anglais mais il n’y a pas de date pour une éventuelle traduction française 




Le T2 s'appelle Silver Moon Magic, voici le résumé :

 Couverture de Les brumes d'Avallach, tome 2
Traduction d’Anne-Charlotte
Mon cœur se mit à battre plus vite. La pierre dans mon estomac semblait être plus grande. Il grondait un peu, éclaté en milliers de petits papillons voletant de son intérieur.
Il a vécu, il a été capturé, mais il a vécu. Ce fut la chose la plus importante. Calum était pas mort, pas inaccessible ».

Quand Emma apprend que Calum est encore vivant, il y a seulement une destination pour vous : Vous voulez qu'il revienne à elle ?
Mais Calum a disparu dans un autre monde. Un monde dans lequel on ne peut pas le suivre.
Emma va-t-elle réussir à sauver Calum ?