mercredi 27 mai 2015

How to ruin a summer vacation


 Couverture de How to Ruin, Tome 1 : How to Ruin a Summer Vacation
Auteur : Simone Elkeles

Résumé

« Moshav ? C’est quoi un moshav ? Est-ce que ça veut dire une « galerie marchande » en hébreu ? Je veux dire, d’après ce que Jessica m’a dit, les boutiques israéliennes ont les dernières modes d’Europe. La robe noire de Jessica est vraiment géniale. » […]

Malheureusement, Amy Nelson, 16 ans, « moshav » n’est pas de l’hébreu pour « galerie marchande ». Pas du tout. Pensez à chèvres, pas Gucci.

Aller en Israël avec son père qu’elle ne connait pas, est la dernière chose qu’Amy souhaite faire de son été. Elle a une sérieuse rancune contre le « Donneur de Sperme » pour s’être montré si peu présent dans sa vie.

Maintenant, voilà qu’il la traine dans une zone de guerre pour qu’elle rencontre sa famille qu’elle n’a jamais connue, où elle va surement être appelée à l’armée. Au moins, si elle n’était pas coincée dans une maison sans clim et une seule salle de bain pour sept personnes tout l’été – pas de meilleure amie, pas de copain, pas de shopping, pas de portable…

Adieu fierté, bonjour Israël.  

 

Mon avis

Partiel d’anglais oblige, j’ai lu en VO le tout premier livre de Simone Elkeles. Et WHAOUH !! Pourquoi il n’a pas été traduit, lui ?? Grande question ! Il est à la hauteur d’Irrésistible Attraction. Et ce n’est pas peu dire.

Amy a 16 ans et, en 16 ans, elle a du voir son père 14 fois. La blessure est toujours là, mais elle a appris à vivre avec, à en rigoler et, finalement, à s’en foutre. Elle ne croyait plus voir le « Sperm Donnor » jusqu’à ce qu’il débarque un jour chez elle et sa mère et déclare qu’elle passera les vacances dans son pays d’origine pour faire connaissance avec sa grand-mère, atteinte d’un cancer. Pour Amy, c’est un projet fou : elle n’ira pas en Israël rencontrer de parfaits inconnus pour faire plaisir à son père qui ne l’a jamais regardée. Mais sa mère n’est pas de cet avis. Or, nous avons tous connus les effets de deux parents ligués et unis pour une même cause : décollage immédiat vers Tel-Aviv pour Amy.

Vous aimez le style d’écriture de Meg Cabot ? Vous adorez le caractère de Rose Hathaway dans Vampire Academy ? Vous allez accrocher avec Amy qui mélange les deux. Elle est drôle, gaffeuse et ne manque pas de mordant. Son manque de chance et le choc des civilisations prête à rire jusqu’à la dernière page tant Amy est ridicule et ne comprend pas cette culture qui lui présentée. Amy, c’est le stéréotype de l’ado américaine qui aime la mode, sortir et ses amis. Mais, si elle abominablement drôle, les autres personnages sont également bien travaillés, en particulier Avi qui fait vraiment craquer : bourru mais au cœur tendre, tout aussi franc qu’Amy, on accroche immédiatement. La narration, contrairement aux autres livres d’Elkeles n’alterne pas les points de vue (c’est bien mon seul regret bien que la compagnie d’Amy ne m’ait absolument pas lassée, j’aurai aimé mieux connaitre Avi). Autre différence avec les autres livres d’Elkeles que j’ai pu lire : l’histoire d’amour n’est pas totalement centrale, oui elle constitue le moteur de l’intrigue mais pas que… Les relations entre Amy et sa famille sont également au centre du livre. D’ailleurs, on a quelques piques politiques assez légères pour ne pas nous lasser mais tout de même importantes telles que la propagande du gouvernement américain, la guerre Israël/Palestine... C’est vraiment 150 pages de concentré psychologique, humoristique et romantique. La citation de Lauren Barholdt est totalement méritée : « quel livre amusant ! Simone Elkeles a créé des personnages avec qui vous voulez être amis – drôle, narquois et intelligent ».

 

Extrait

Trad perso : on copie, on crédite svp

« - Je te le jure, Ron, ce n’est pas ma faute.

-          Ces mots sortent souvent de tes lèvres, Amy, me dit-il. Maintenant, explique-moi encore pourquoi tu t’es enfuie juste avant de rencontrer Safta pour, 15 minutes plus tard, te jeter sur un garçon. Au milieu du foin, pas moins.

Je creuse des saletés hors de mes ongles pendant que le Donneur de Sperme a cette très sérieuse discussion.

-          En réalité, pour être précis, je suis tombée sur lui, je dis.

Je palpe une partie de mes cheveux qui n’a pas été couverte par de la boue.

-          Je ne me souviens pas exactement comment je me suis retrouvée à le chevaucher.

Nous étions assis sur la pelouse devant la maison de ma grand-mère/oncle/tante/cousine. Ron a encore fait ce truc avec sa main dans ses cheveux.

Et ensuite un silence sans fin. Devrais-je expliquer ce qui s’est passé ? Je ne suis pas effrayée d’admettre que j’aime contrôler ma vie.

Ne me demandez pas pourquoi, j’ai juste lâché :

-          Je me sentais comme si tout le monde me regardait et m’analysait et ça craignait donc j’ai couru.

-          As-tu embrassé Avi ?

-          Qui est Avi ?

DS me lance le regard « tu te fous de moi ». Je me relève brusquement.

-          Non ! Pourquoi ? Est-ce que cousine Snotty (=morveuse) a dit ça ? Ecoute, il y avait des chiens vicieux qui me poursuivaient…

Il baisse les yeux vers le clébard qui n’a pas compris que mes pieds ne sont pas son terrain de jeu personnel.

-          Comme celui-là ? demande-t-il

Je secoue la chose pour le détacher de ma jambe.

-           Non. Oui. Et bien, ils lui ressemblaient mais ils étaient un peu plus gros. Et comme je courrais, je suis en quelque sorte tombée sur le copain de Snotty.

-          Son nom est O.S.N.A.T. Osnat. C’est un nom magnifique.

-          Pas de là où je viens. »

 

A savoir

Cette lecture est sans doute la plus accessible que j’ai lue jusqu’à maintenant : phrases courtes, beaucoup de dialogues, pas de mots compliqués, uniquement 150 pages. C’est réellement une lecture abordable pour celui qui veut se lancer dans la VO.

Ce tome-ci est le 1er d’une trilogie :

-          T2 : How to ruin my teenage life

 Couverture de How to Ruin, Tome 2 : How to Ruin My Teenage Life
Dans cette suite, TOUT dans la vie de Amy Nelson Barak's, va mal ! Sa mère s'est mariée et s'est déplacée dans une banlieue, et maintenant ils vont avoir un enfant. Amy part avec son père à Chicago et l'inscrit sur un site de rencontres en ligne. Ses quatre premiers rendez-vous sont cette nuit...
Quoi d'autre ? Son chien Mutt s'est "reproduit" avec le caniche de son voisin grincheux, donc Amy devra prendre un emploi à temps partiel pour payer la moitié de la facture pour les soins vétérinaire. Et il y a ce totalement ennuyant de garçon, Nathan Rubin, qui vient d'emménager dans son immeuble. Heureusement qu'Amy a un mignon petit-ami qui s'appelle Avi. Seulement il est plus comme un "non-petit-ami" puisqu'Avi va dans l'armée d'Israël pour les prochaines trois années.
Qu'est-ce que doit faire une fille quand tout le monde est en train de conspirer pour ruiner sa vie ?

-          T3 : How to ruin your boyfriend’s reputation

Il va sans dire que je lirai les autres tomes très prochainement ;)

Enfin, voici un autre livre de Simone Elkeles que j’ai eu l’occasion de chroniquer, il s’agit d’Attirance et Confusion : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2014/01/attirance-et-confusion.html