vendredi 24 octobre 2014

La saga Waterfire : Deep Blue T1



Couverture de Waterfire Saga, tome 1 : Deep Blue
Auteur : Jennifer Donnelly
 
Edition : Hachette
 
Prix : 16E

 

Résumé

Au fin fond de l’océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d’autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis. Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d’une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d’empêcher les communautés mers de s’entredéchirer dans une guerre impitoyable. Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes.

 

Mon avis

Je ne sais pas si j’ai déjà eu l’occasion de vous le préciser mais j’adore La Petite Sirène et je pense ça tient au fait qu’il y a des sirènes, oui je sais pas très original mais bon on fait ce qu’on peut ^^. Une fois cette précision apportée, il n’est pas étonnant de dire que j’attendais de lire cette série avec impatience. Et je n’ai pas été déçue.

Séraphina est l’héritière du trône de Miromara et doit être couronnée le jour de son mariage. A 16 ans seulement, sa plus grande inquiétude est de savoir si l’amour de son promis est réciproque et si le couronnement va bien se passer. Si la 1ere affirmation semble se confirmer, il n’en n’est pas autant pour la seconde… Autant vous le dire, le couronnement va tout bouleverser et elle va être obligée de fuir son propre royaume. Comme si la situation n’était pas assez catastrophique, elle a également une prophétie à accomplir. Les voilà, elle et sa meilleure amie, deux adolescentes, qui se lancent dans une quête épique pour tenter de répondre aux impératifs de cette prophétie et d’éviter la guerre entre les royaumes.

Vous l’aurez compris, l’histoire d’amour n’est pas prédominante et n’occupe que la 1ere partie du livre, la 2nde étant entièrement consacrée à l’action. J’ai nettement préféré cette 1ere partie qui me correspond plus : inquiétude vis-à-vis des premières amours, vie au palais et fourberie des courtisans… Bref, peu d’action à proprement parler dans ce bref début mais une mise en place importante. Pour ce qui est de la 2eme partie, ceux qui aiment les rebondissements et les courses poursuites, vont être servis, il n’y a que ça ! L’héroïne s’affirme au cours du roman et ne m’a semblé ni trop antipathétique, ni trop énervante. Je vais être honnête, ce n’est pas une héroïne comme je les aime, impertinentes et rebelles, mais je n’ai pas été déçue non plus. En bref, je n’ai rien à lui reprocher. Un roman qui a donc les possibilités de séduire un large public dans lequel se mêle différents genres tels que la fantasy et le thriller et qui réécrit le mythe de l’Atlantide. Avis aux amateurs ;)

 

Extrait

Il s’agit d’un extrait entre Séraphina et son futur époux.
« Madhi lui prit la main et plaça la petite sculpture au creux de sa paume
-          Pour toi.
Quelques nuit plus tard, elle l’avait senti lui reprendre la main, dans le noir cette fois, pendant un spectacle de lumières aquatiques donné en son honneur. Il l’avait regardée, lui demandant de ses yeux noirs si cela ne la dérangeait pas. D’un regard, elle lui avait répondu que non. Et puis, un soir, alors qu’ils jouaient à cache-cache, il l’avait soudain attiré dans les profondeurs des ruines.
-          Je t’ai trouvée, dit-il tandis qu’ils flottaient l’un à côté de l’autre.
-          Non, Madhi, tu n’as pas compris la règle du jeu. Vous ne jouez pas à cache-cache en Matali ? Ce n’est pas ton tour. C’est Desidario qui s’y colle, expliqua-t-elle en vérifiant d’un rapide coup d’œil que son frère n’était pas dans les parages.
-          Je ne parle pas du jeu. Je t’ai trouvée, toi, Séraphina. C’est toi que je cher cherchais. Tu sais, la chose que je souhaitais garder pour moi et pour moi seul…
Et, l’attirant à lui, il l’avait embrassée »