dimanche 31 août 2014

La pluie, les garçons et autres choses mystérieuses



Couverture de La pluie, les garçons et autres choses mystérieuses
Auteur : Susanne Colasanti
 
Edition : Albin Michel (collection : Wiz)
 
Prix : 15,5E

Résumé

Trois amis. Une semaine infernale.

Chacun raconte la sienne, mais ne dit pas tout ...

Rhiannon : Ma vie est horrible et mon cœur est brise en tant de morceaux que ca fait mal quand je respire. J'aime toujours Steve. Et pire encore. Je voudrais qu'il revienne.

James : Je n'aime pas la façon dont Keith regarde Rhiannon. Enfin bref. C'est sa vie, elle fait ce qu'elle veut après tout. Je ne vois pas pourquoi je m'en fais. Je n'ai aucune envie de sortir avec elle. Même pas en rêve.

Nicole : Danny, c'est le garçon aux jeans customises, au sourire qui tue et a l'attitude radicale. Et c'était génial d'être avec lui. Puis il y a eu cette nuit. Alors j'ai du rompre. Immédiatement.

 

Mon avis

Je vous le dis depuis un certain temps déjà, je suis en pleine pénurie de PAL. Aussi, je lis des livres parus il y a longtemps et qui ne sont pas forcément les plus tentants. Parfois, j’en ressors blasée (Personal Demons : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2014/08/personal-demons-t3-rite-ultime.html) et d’autres fois, j’ai de bonnes surprises comme c’est le cas avec ce livre. De temps en temps, les raisons de mes achats me demeurent inconnues et quand je fouille dans mes livres délaissés, je me demande ce qu’il m’est passé par la tête ; le résumé et le titre n’étant pas particulièrement attirants. Bref, ils sont là, je les lis. Tout ça pour vous dire que même si ce livre ne paie pas de mine, il est plutôt pas mal. Et en dépit de certaines longueurs, je garde un souvenir très positif de ma lecture. Pourquoi ? Déjà rien que par la façon dont le livre est structuré : divisé en deux parties (une pour chaque partie de la semaine) ; elles-mêmes divisées en 3 (3 comme chaque narrateurs) et ces 3 sous- parties divisées encore pour narrer les différents jours de la semaine vu par chaque narrateur. Je suis consciente que mes explications ne sont pas très claires (et si je pouvais vous faire un petit schéma ce serait avec plaisir mais malheureusement mes compétences en informatique s’arrêtent à taper un texte). Retenez juste que le livre est construit  comme une matriochka. Ca change, hein ? Ah et ajoutez à cela que même si Colasanti réécrit les mêmes évènements elle réussit à ne pas se répéter à chaque changement de narrateur. Et c’est complètement dépaysant ! Ce qui montre son talent mais qui permet également de donner une impression de réalité : la manière dont quelqu’un vit un évènement est différente en fonction de la personnalité de chacun.

Je serais bien tentée de vous faire un petit résumé mais j’ai bien peur de vous spoiler ou de vous faire un bête rabâchage du résumé de l’éditeur. Aussi, je vais vous décrire les personnages et vous découvrirez leurs mésaventures en les lisant. Nous sommes à New-York dans une école d’art où nous suivons les tribulations de quatre étudiants : Rhiannon, Nicole, James et Dany. Rhiannon est la meilleure amie de Nicole et James et Dany le meilleur ami de James mais aussi l’ex (toujours amoureux) de Nicole. Les aventures n’en sont pas tellement vu que c’est ce que l’on a tous connu au lycée : la peste de l’école, les amours plus ou moins réciproques, les soirées, les rumeurs… Voilà, c’est tout ce que je dirais en guise de « résumé », le reste vous le lirez je l’espère.

Ce livre pourrait être une lecture légère avec les thèmes précédemment cités mais grâce au personnage de Nicole, l’auteure introduit des sujets graves et préoccupants ; et si dans la première partie Nicole est assez immature, dans la seconde partie, elle devient plaisante car moins aveugle sur ses problèmes. Ree, elle est assez drôle mais est bien trop peureuse et aveugle quant à ce qui se passe autour d’elle. James, quant à lui, est mon personnage préféré car il m’a semblé plus travaillé mais aussi plus mature. Je vais faire écho au Washington Post en affirmant que Colasanti semble se souvenir parfaitement du lycée car elle nous dépeint une atmosphère où la compétition et les coups bas règnent et où un tout petit évènement prend des proportions gigantesques. Sans compter les problèmes avec les parents et les questionnements sur l’avenir. Je dirais donc que ce roman est un reflet perspicace et fidèle des émois adolescents à lire de toute urgence pour se rappeler de bons souvenirs ou pour se donner du courage pour l’inévitable rentrée ;)